LA SAINTELYON, LA FAMEUSE COURSE NOCTURNE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 C'était le 5 décembre 2016 

 La Saintelyon est une course (trail) mythique de 72 kilomètres, qui relie Saint-etienne à Lyon . C'est une course nocturne. Il est possible de faire cette course seul ou en relais (deux, quatre.. etc). Il existe aussi un format plus petit en distance nommé la Saintexpress.

Comme à chaque course c'est l'envie de participer, de se dépasser qui nous pousse à l'inscription, on aime vivre ces courses :)  ...
Novices dans les trails de nuit longue distance et venant de faire un Marathon; ma coéquipière et moi avons choisis de faire la Saintélyon en relais.
 
Un premier relais de 28 kilomètre (pour moi) et un second de 44 kilomètres. La première partie du relais relie Saint-etienne jusqu'au ravitaillement de Saint-catherine et la seconde de Saint-catherine à Lyon. Le parcours est vallonné 900 m de dénivelé pour 28 km et 1500 m pour 44 km (avec beaucoup de dénivelé négatif également). 
Nous avons étudié le parcours, la première partie commence par du bitume sur 5 kilomètres, avant d'entrer dans les premiers chemins. Puis c'est un enchaînement des chemins de campagnes , quelques routes de butines , des monotraces en forêt.
Le départ, l'heure et le parcours reste le même pour tout le monde (relais 2,4, Saintélyon entière).
-->  Vidéo en bas de page 

Le parcours


La tenue

 
La préparation passe aussi par la QUESTION: comment je m'habilles? Rohhh  😵😜

En effet chaque année la météo n'est pas la même, certes il fait froid tous les ans , mais parfois il pleut ou il neige (l'angoisse). J'ai attendu la derniere semaine pour choisir mon équipement, afin de connaître la météo .

J'ai choisi un leggings long Asics, des chaussettes montantes chaudes, une première peau à manche courte, un sweat-shirt manche longue "polaire" à l'intérieur et un coupe-vent Odlo sans manches. J'ai emporté une veste imperméable manche longue également, mais au vu des conditions climatiques, je fais le choix de la laisser aux consignes.

J'ai choisi de courir avec les Salomon Speed cross car le terrain est plutôt boueux. Ces chaussures sont composés de crampons, et accroches le sol .. comme des chaussures de foot.

Je prends mon camelbak pour pouvoir prendre le téléphone, la go-pro, des gels, et ranger des affaires (gants, cache oreille, mouchoirs etc .. )


" Nous sommes une bande de copain un peu FOU, on aime relever ce genre de défi "


Les paysages.

Certains disent que la nuit on ne profite pas du paysage... 😨.Nous étions 17 000 à courir avec une frontale, il suffit de se retourner pour admirer un immense serpentin de lumière sur plusieurs kilomètres. Un paysage a coupé le souffle qui prends au tripes lorsque l'on y pense ..


Mon vécu.

 

Arrivée à Lyon:

Nous avons pris la direction de Lyon le samedi pour arriver en début d'après-midi à la Halle Tony Garnier. Une fois sur place nous avons pu acheter nos tickets de bus, navette aller/retour Saint-catherine-Lyon, ou Lyon- Saint-Catherine (13 euros tout de même en plus des sous du dossard hein ..) 

On part flâner au village expo , mis en place par l'organisation, "Ouaissss on adore le shopping surtout les garçons" . De nombreux stands, vêtements de trail, chaussures, test de produits alimentaires, etc ... Apres avoir passé deux heures à l'intérieur et récupéré nos dossards, nous avons pris des photos devant le mur saintélyon, où est affiché le nom-prénom de chaque participant (assez drôle, on dirait quatre enfants). 

Nous avons pris un repas (très équilibré comme d'habitude, burger, frites, salades chacun en fonction de ses envies. j'ai pris une salade de pâtes froide). Ce premier repas à 15 heures en disait long sur la "nuit" que nous allions passer. 

Les navettes qui conduisent au départ (Saint-etienne) commencent vers 16-17 heures. Nous décidons d'aller à la voiture garée 500 mètres plus loin au parking souterrain pour se changer. 

On prépare nos sacs (des consignes sont prévues) , vêtement chaud obligatoire. On emporte un sac à dos avec nos tenues, affaires, duvets et oreillers, des collations, des affaires de rechanges ... etc . 

Il ne faut pas oublier aussi une tenue pour l'arrivée , surtout pour les relais. Nous partons ensuite direction le bus , chargés comme des chameaux avec des sacs de voyages.  

 

Après plus d'une heure de bus nous arrivons à Saint-etienne, il est 18 heures je crois.

 

L'Attente à Saint-Etienne : 

Nous attendons dans un gymnase pouvant accueillir les 8000 coureurs. Je commence à somnoler avec ma cop' allongée dans des gradins, c'est assez drôle de dormir dans un duvet, ici à 19 heures "SOS sans abri"  :) 

Nous prenons la "pasta-parti", chouette encore des pâtes, du gluten". Le repas est agréable, et on discute avec d'autres coureurs, pas beaucoup de filles, majorité masculine, il faut inverser la tendance en 2017 les Gonzzzzzz !!!! Je replonge dans mon super lit de camp, toujours entre mes deux potes les gradins. il est 23 heures la pression monte , je me change, m'habille, et enfile ma tenue. On fait tous pareil, tout le monde se change dans le gymnase, pour les plus pudiques = il y a les WC (la queue est plus grande chez les hommes, que les femmes, c'est cool ça !!! Majorité masculine ..... ) 

Tout le monde se regarde, observe la tenue des uns et des autres, mais l'habit ne fait pas le moine comme on dit ... 

Certains sont déguisés, mon ami est vêtu d'une perruque "naruto" je dirais :) 

 

Le départ : 

Il est minuit bientôt, nous déposons les sacs aux consignes, ma coéquipière regarde notre départ. De son coté, elle devra prendre une navette qui l'amènera de Saint-Etienne à Saint-catherine (étape de relais). 

Minuit, nous sommes plus de 8000 à prendre le départ seulement à Saint-etienne, des vagues d' environ 1300 coureurs sont organisées au départ. 

Sur le départ l'ambiance est magique, chants, musiques, encouragements, des déguisements, une super animation , on se régale, il fait froid mais nous sommes impatients. 

Nous passons la ligne de départ dix minutes après le start du chrono général. Les cinqs premiers kilomètres sont en ville, il faut sortir de Saint-Etienne pour rejoindre des chemins de campagne, puis des petites routes. Nous passons également dans la forêt, et au beau milieu des champs de vaches. 

On m'avait prévenu, l'ambiance est folle, en effet c'est impressionnant de voir les habitants de chaque village au bord de la route en train de nous encourager. Il est au moins une heure du matin, et ils sont là, à nous soutenir, avec des flambeaux, des musiques et diverses animations. J'ai même croisé un stand improvisé de vin chaud . Le public de ce trail est le meilleur jamais rencontré. Ils ne sont pas ici, pour vous regarder courir un marathon, ils sont là car ils sont fier que vous passiez dans leurs villages, au bord de leurs maisons!! Ils sont aussi fous que nous. Je les remercie d'ailleurs !! 

Il est trois heures du matin environ lorsque j'arrive au ravitaillement de Saint-catherine, j'ai mis environ 2h50 pour faire 28 KM avec 900 m D+ . 

 

Je passe le relais (une petite puce) à ma copine, avec des encouragements, elle va tout déchirer, j'ai confiance .. 

Du chocolat au ravitaillement, une madeleine, et  HOP je file dans le bus qui me conduit directement à Lyon. Enfin "directement" est un bien grand mot, car il aura fallu presque 1h 15 de bus INTERMINABLE . 

J'arrive à la Halle Tony Garnier vers 4 h 45, je suis gelée, mes vêtements sont trempés et j'ai mal au ventre. Je suis déréglée physiquement et mentalement, l'adrénaline ne redescend pas.

 

LA DOUCHE: un grand moment 

Je récupère mon sac de consigne, je marche jusqu'à la voiture pour prendre mes affaires de douche, il est déjà 5 H 15.... je file aux douches et là c'est la "Surpriseeee du CHEF MAISON", des douches à l'extérieur, communes.

Gros LOL !!!

Il fait juste zéro degrés à Lyon et je viens de courir 3 heures en forêt, faire une nuit blanche et UNE heure de bus, ENORME !!! Mais je vous rassure, ils sont sympas l'eau des douches est chaude (ou presque).  

5 h 30 : Je pars pour dormir dans la voiture au parking. 

6h 30 (je crois): Mon ami TOC à la fenêtre de la voiture, il s'est blessé, il est déçu, on discute, ça sert à ça les amis, se rassurer! C'est un Warrior. 

 

Ils arrivent!!  

8 heures environ : Nous suivons la progression de nos amis dans la course grâce à l'application en direct. Ma copine va arriver, nous sommes 4 ieme femme sur les relais, Waaaaahhhhouuuuu, encore une super victoire avec elle. Aprés avoir couru 42 km l'une à coté de l'autre, le descriptif de ce marathon est ICI :) 

Bravo à notre ami qui termine également la Saintélyon.

Puis c'est le petit déjeuner, enfin disons plutôt le repas, car ici pas de croissants mais un bouillon accompagné des fameuses "nouilles".

Nous prenons la route, il est 9 heures, nous n'avons pas dormi depuis plus de 24 heures. 

C'est encore la fin d'une super expérience, je recommences avec plaisir, c'est tellement fort, puissant !! C'est bon de courir seule avec 17 000 fous...., au milieu de nul part, entre Saint-etienne et Lyon. Etre en pleine nuit perdue dans ces pensées, faire des belles rencontres. J'aime cette sensation de faire des choses qui sortent de l'ordinaire. Le chrono ne m'intéresse pas, le plus important reste le vécu et l'acte.  

" La Saintélyon en 2017 . JE VALIDE

 


LES P'TITES GAZELLES MONTPELLIE'REINES