Marathon de Barcelone


LE 12 AVRIL 2017 RÉVEIL À 6 HEURES !!!!! 

C'était le deuxième Marathon avec une préparation qui laisse à désirer (rythme de travail soutenu) .. J'ai pris le départ de cette course plutôt motivée "allez Cha tu as déjà fait un marathon, tu as fait beaucoup d'entrainements longs et variés comme le vélo".  Je déteste partir trop confiante sur une course, j'ai toujours la sensation de ne pas être entrainée. 

 

Les trente premiers kilomètres se passent bien, j'ai la forme. L'allure, le souffle.. tout était réuni, je passe au trentième kilomètre en 2h 30 environ.

Puis,  des douleurs persistantes aux hanches, je lutte, jusqu'au trente-huitième kilomètre. Je suis à bout, je suis à la limite de pleurer, je me traine. Psychologiquement  "tu n'es pas une lâcheuse, tu n'es pas ce genre de personne mais tu as mal et tu dois prendre soin de toi" (gros dilemme). J'ai l'impression que le bitume résonne dans mes hanches à chaque foulée, je marche et je prends le temps de m'arrêter au ravitaillement mais c'est l'enfer pour repartir. Je finis de courir le marathon avec le meneur d'allure du 3h 45 , étant parti avec le 3h 30 .

Je passe enfin cette fameuse ligne d'arrivée pour la deuxième fois, c'est fou la souffrance qu'on peut ressentir en courant, pourtant elle est apaisante par la suite. 

Je me sens envahie par un état de bien-être, de satisfaction, de dépassement, d'acquis, "je suis en vie" , "j'existes" , c'est une addiction. C'est hormonale,  viscérale. 

 

Quand je vous raconte tout cela, je suis tranquillement installée au fond de mon canapé, je pense que le marathon est une épreuve autant physique que psychologique, il faut avoir un peu confiance en soi pour se dire qu'on va le faire, et être assez humble pour s'écouter et progresser dans la course.

 

Je vous raconte un peu plus

  • L'alimentation:
J'ai couru les deux marathons avec un camelback (cf la photo dessous et disponible ici), cela évite les arrêts sur les ravitaillements pour boire ou manger (je ne sais pas boire dans un verre en courant) .. J'ai testé les arrêts sur les ravitaillements à Barcelone à partir du trente-cinquième kilomètre, ou comment ne jamais repartir !!!! Le camelback me permet d'apporter des gels , moi j'utilise les GU , je les achète au magasin Endurance shop. Mon préféré c'est vanille Miammm :)  et je prends un gel tous les dix kilomètres. 
  • La tenue:
Légère et confortable. Un T-shirt respirant et un short Nike, j'ai choisi des vêtements qui sèchent rapidement, je me suis aspergée d'eau assez fréquemment sur les ravitaillements afin de refroidir la température du corps, c'est aussi important que l'hydratation.
Mes chaussures sont des Adidas ultra boost W légère et confortable (cf la PHOTO et mes SENSATIONS en bas de page).
Auparavant je courrais avec des asics Nimbus 18 (notamment au premier marathon et sur les semi-marathons depuis 2014). La Asics Gel Nimbus 18: beaucoup d'amorti, elle assure une absorption des chocs et un mouvement naturel au moment de l'impact.

Les consignes sur le marathon sont bien faites (c'est une sorte de vestiaire). C'est super, surtout lorsque le départ et l'arrivée ne sont pas au même endroit comme au Marathon de Lisbonne.

Pensez à prévoir une tenue de rechange, une veste pour l'avant/aprés et des tongs de plage car vos pieds seront en feu après quarante-deux kilomètres (vous penserez à moi).

  • La veille : 
Du repos, et un footing allure marathon de 20 minutes environ, ne pas courir l'avant veille surtout. Si vous pouvez récupérer  votre dossard assez tôt la veille, pour repérer les lieux et ne pas être stressé le jour J. 
Il faut également préparer sa tenue, son dossard (porte-dossard), et son petit déjeuner. J'ai mangé du riz et des oeufs la veille au soir, ainsi que des fruits à coque, du chocolat noir , un yaourt et du thé. 

Le parcours

 

Le départ et l'arrivée sont à la plaza espanya :)

 

C'est un parcours plat et urbain, qui nous fait passer par les quartiers emblématiques de la ville , tels que le Camp Nou, la sagrada familial, les ramblas, la plaza Catalunya. 

 

Un parcours très jolie mais avec deux allers/retours dans une grande rue sur environ 4 kilométres.. LONG ...

Le dossard

 

Retrait du dossard.

 

Un village exposition est en place.

Fait par asics (principal sponsor); il regroupe également de nombreuses marques de running, ainsi que de nombreux organisateurs de trail, courses. 

 

Ultra boost W

 

Pour les runneuses universelles elles apportent de l'amorti mais surtout un retour d'énergie, et une foulée ultra-fluide . 

 

 Elles sont idéales pour les séances de fractionnés je penses.

 

Concernant les sorties de plus de 30 km, je penses que ce ne sont pas des chaussures qui me convienne, du moins je suis pas FAN ..

 

L'élasticité, la souplesse et le maintien sont les points positifs principaux retenus par les utilisateurs, et je valides :)